LA CRAWLERWAY.


Au début de l'étude qui doit définir le moyen de transport de l'énorme lanceur Saturn V, on trouve plusieurs solutions.
Le transport par voie fluviale et par voie ferrée.
La première solution est d'abord envisagée, mais elle demande une plateforme sur flotteurs, maintenue à la verticale avec une extrême précision, et nécessitant des remorqueurs performants.


1er projet, plate forme flottante.

Le transport par rail pose lui aussi un problème : comment réaliser une super voie ferrée de cinq kilomètres de long, capable de soutenir une charge de quelques milliers de tonnes, dans un terrain marécageux et sableux comme le site de Merritt Island.


2eme projet, le transport par rail.

La solution sera finalement trouvée par un ingénieur chargé d'étudier cette seconde solution.
Un ami à lui, qui travaille pour Marion Power Shovel Co. dans l'Ohio lui donne la solution. Construire un Crawler (rampant) à chenilles pour transporter le lanceur sur sa plateforme de lancement. En visite dans une mine de charbon à ciel ouvert, il peut constater que ces énormes grues pelleteuses peuvent se déplacer, sans grand bruit, tourner, monter ou descendre n'importe quel type de terrain. La solution est là!

Pour cela on fait construire l'autoroute spatiale: la Crawlerway.



Portion de la Crawlerway.

Pour le déplacement sans risques de l'ensemble composé du transporteur Crawler plus sa charge (lanceur mobile (ML), Saturn V et du vaisseau Apollo (une charge excédant 8400 tonnes métriques), les ingénieurs conçoivent cette autoroute avec un empierrement unique.
Une fois réalisée, elle ressemble comme ça, à de nombreuses routes d'un état à un autre en construction dans toute la nation US dans les années 60.
A part cet aspect extérieur, la ressemblance s'arrête là.
En effet la Crawlerway soutient des charges jamais envisagées par rapport à celles prévues pour des routes tout public, un peu plus de 58 000 kg (58 Tonnes!) par mètre carré.

La Crawlerway (tronçon n°1) mesure 5535 m (du Vab au Pad de lancement A), il fut réalisé en 1 an, de novembre (le 19) 1963 à novembre 1964.
Elle se compose de deux voies qui mesurent chacune 12,19 m.
Les voies sont séparées par un terre plein central de 15,24 m de large pratiquement sur toute sa longueur excepté lors des intersections.
- Par la suite une extension pour le Pad B sera réalisée avec 2100 m de route supplémentaires.
Une route de service, un pipeline (pour l'eau potable) ainsi que des conduits de lignes à haute tension (le tout enterrer) longent le côté sud de la Crawlerway du VAB au pad de lancement A, d'autres conduits souterrains pour les communications et les lignes d'instrumentation qui relient le centre de contrôle (LCC pour Launch Control Center) et les secteurs d'assemblages avec les rampes de lancement longent le côté nord de la Crawlerway.

La Crawlerway est constituée de quatre couches qui soutiennent le poids énorme du Crawler:
- du gravier de rivière forme la couche supérieure (visible), elle est d'une épaisseur de 10,15 cm dans les parties droites jusqu'à 20,31 cm selon les endroits: courbes, parking de la tour de maintenance MSS, passage des canalisations de carburant) et sert à réduire le frottement de surface.
- Au-dessous de celle ci se trouve 0,91 m de roches calcaires calibrées et concassées liées entres elles avec du bitume (à ne pas confondre avec le goudron, voir l'encyclopédie Wikipédia) ;
- Puis 0,76 m de sable hydraulique ;
- Finalement 0,30 m de remblai sélectionné.
Sa profondeur est en moyenne de 2 mètres, les tunnels d'accès qui la traverse doivent être capables de résister aux énormes conditions de charge.
La Crawlerway achevée est de niveau avec le terrain, à environ 2,30 m au-dessus de niveau de la mer.

A savoir:
- de nombreuses variétés de terrain doivent être traversée par la Crawlerway: de la terre ferme, du marais et des marécages.


Superbe image de satellite: vue d'ensemble de toute la Crawlerway.


Crawlerway aprés passage du Crawler.

Détail des cailloux de rivière composant le revêtement.



Chronologie


- Gahagan Dredging Company commence la préparation préliminaire de l'emplacement.
Après l'excavation du matériel extérieur (marécage) peu convenable pour la suite des travaux, Gahagan pompe presque 2 300 000 mètres cubes de sable de rivière lors du dragage de la Banana River, qui elle servira, de canal d'acheminement pour les plus gros des éléments de Saturn V (étages S-IC et S-II) pour les reversés dans la tranché creusée formant l'itinéraire de la Crawlerway.
Les rouleaux vibrants rendent cette couche de sable "hydraulique" suffisamment compacte pour former la première des couches de forme (fondations) des voies, par la suite un véhicule test de 90 600 kg roulera dessus pour éprouver son efficacité.


Crawlerway en construction.
Le terrain n'est pas le meilleur (marécages) pour pouvoir soutenir des véhicules lourds (février 1964).

Deux sociétés, la Blount Brothers Construction Company of Montgomery, Alabama, et M. M. Sundt Construction Company of Tucson, Arizona, agissant conjointement, acceptent de construire le pad de lancement A et la Crawlerway pour 19.138.000$, légèrement sous le coût estimatif de 20.000.000 $.
- Blount/Sundt commençe les travaux le 19 novembre 1963.
Le contrat est signé pour la construction d'une Crawlerway de 5 535 m (du VAB au pad de lancement A), une élévation (terrassement) du pad, plusieurs équipements relatifs au pad, et l'emplacement de stationnement pour la tour de service (MSS pour Mobile Service Structure).
Par la suite des installations de compresseur/convertisseur de gaz haute pression sont ajoutés au contrat, d'un coût de 155 000 $, celles-ci doivent être terminées au 1 mai 1964, l'emplacement de stationnement de la tour de service pour mi-mai, la crawlerway prête pour un essai d'ici le 1 novembre, et le projet global d'ici le 1 juin de l'année suivante.
La George A. Fuller Company of Los Angeles signe un contrat le 30 novembre 1964 pour construire le pad de lancement B et pour prolonger de 2 100 mètres la Crawlerway. En utilisant l'expérience acquise par Blount/Sundt, le personnel de Fuller avançe rapidement dans leurs travaux vers le milieu de 1965 et les termine en novembre 1966.


Crawlerway en construction.
La zone du bâtiment d'assemblage (VAB) en haut, au centre; au premier plan à droite, l'emplacement du pad A(avril 1964).

L'ensemble des installations (compresseur/convertisseur) sont établis juste au nord de la Crawlerway, à environ un tiers de la distance du VAB au pad A.
Il est composé d'un bâtiment d'équipement, d'un réservoir sphérique de 1 892 000 litres pour stocker l'azote liquide, ainsi qu'une voie d'accès et des aires de stationnement pavées. Un chemin de fer permet le convoyage des voitures-réservoirs chargées d'hélium et d'azote au service. Ses vaporisateurs, compresseurs, et pompes, à leur tour, fournissent l'azote gazeux à haute pression et l'hélium aux équipements de stockage et de distribution du VAB et de l'aire de lancement.


Crawlerway en construction. Le conduit de communication et celui de l'instrumentation sont ouverts dans le premier plan à droite (juillet 1964).

Puisque les plans prévoyent la construction de la structure mobile de service (MSS) sur son emplacement de stationnement, celui ci doit soutenir des charges considérables. La structure de service pèse 4763 t. Quand le Crawler se déplaçe sous elle pour la soulever, toute la charge sur l'aire de stationnement atteint presque de 7500 tonnes, plus lourde que l'USS Halsey (une frégate lance missile). En plus de cela, les calculs prouvent que des vents d'une vitesse atteignant 200 kilomètres par heure doivent s'engouffrer dans la structure de service. Celle-ci étant isolée (du moindre abri) debout sur ses quatre jambes de soutien en position garée, avec des supports de côté et des bras (en bas) tenant chaque pied, pouvant exercer une pression d'environ 6 300 tonnes métriques. Pour résister à ces forces prévues, le site de stationnement dû avoir une base fortement renforcée.



Texte de Paul Cultrera, tous droits réservés